4 300 000 LITRES AU CŒUR D’UNE EAU THERMALE

le 30/12/2018 publié dans le N°282 de Subaqua
_MG_2375 copie
Stephan Jacquet
par Stephan Jacquet

L’Italie est un pays magnifique. Sur la route qui traverse la grande botte au nord, en direction de Venise, on passe par des villes aux noms évocateurs comme Milan, Bergame, Vérone ou encore Padoue. Cette dernière réserve une surprise de taille pour le voyageur aquaphile. La ville héberge à sa périphérie une incroyable structure fréquentée par de nombreux plongeurs, apnéistes et autres sportifs de haut niveau. L’occasion de parler d’un outil unique pour plonger dans un espace sécurisant et sécurisé et des fosses en général. Stéphan Jacquet, Vanessa Grouiller.

Y-40 IMG_3527-01 - JPEG copie

Iris Rocca nous accueille avec le sourire ce matin-là, veille d’Halloween. Elle est apnéiste, plongeuse mais surtout la responsable « communication » de la fosse Y-40 Deep Joy. Vous ne connaissez pas ? Notre hôte va très vite nous éclairer. Il s’agit de l’une des fosses de plongée parmi les plus profondes au monde. Nous disons « parmi » parce qu’il est vrai que si elle détient le record de profondeur aujourd’hui, ce dernier devrait toutefois tomber d’ici peu (voir tableau « Les fosses en Europe »).

À notre arrivée, l’impression est très forte. C’est grand, c’est spacieux. On s’enregistre avant de venir sur un site en ligne pour choisir son créneau horaire et en arrivant on est pris en main pour signer les documents réglementaires sur papier ou sur son téléphone et donner sa carte de niveau 1(1). Il n’y a plus qu’à se mettre en maillot (pas besoin de shorty) dans de très beaux vestiaires et monter un étage pour se retrouver devant le bassin. Là, on nous invite à choisir et gréer notre matériel (12 ou 15 litres, détendeur, stab, palmes, masque) après avoir reçu quelques explications et consignes de sécurité. Il ne reste plus qu’à se mettre à l’eau. L’eau est chaude, l’eau est claire et au-delà de la fosse excédant les 42 mètres, le lieu se veut ludique. Construite en 2014 en une durée record (1 année) avec pas moins de 600 personnes ayant travaillé sur site, elle est le rêve devenu réalité d’un homme qui, petit garçon (40 ans en arrière), souhaitait une piscine pas comme pas les autres. Plus grande mais surtout plus profonde que de coutume. Emanuele Boaretto, architecte de son état, a réussi cet incroyable pari, et ce d’autant plus, que l’Y-40 se situe dans un lieu très particulier, une zone naturelle protégée et caractérisée par la présence d’une source géothermale. Pas étonnant d’ailleurs que les thermes de Montegrotto soient implantés ici.

Un volume colossal

_MG_2391 copieY-40 c’est un bassin d’une superficie de 21 m par 18, qui nécessite 9 jours pour son remplissage, riche de 4 300 000 litres d’eau, et dont la température affiche entre 32 et 34 °C. Et ici on ne chauffe pas l’eau. Pas besoin ! L’eau se fait généreuse et riche de nombreuses vertus. Elle est en effet d’origine géothermale, arrive en surface en affichant une température de 87 °C et il faut donc en fait la mélanger avec de l’eau plus froide pour « la refroidir ». L’équivalent de 18 millions de litres (4 fois le volume total) est filtré chaque jour sur des unités de filtration à sable (800 l/h par unité) si bien que la qualité de l’eau, naturellement riche en brome, sodium, potassium, magnésium et silice est exceptionnelle, et ce, donc, en plus de ses propriétés thérapeutiques anti-inflammatoires. Ces propriétés font donc d’Y 40 la seule fosse au monde affichant une telle profondeur remplie avec de l’eau naturelle thermale.

Ceci est un extrait du Dossier paru dans le numéro 282 Abonnez-vous

Commentaires

Aucune commentaire actuellement

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *